Conseils de sécurité

Voici quelques conseils généraux. Un plan de sécurité détaillé est important. Vous en trouverez un à la rubrique « Plan de sécurité ».

  • Faites tout ce que vous pouvez pour que vous et vos enfants soyez en sécurité;
  • Si possible, quittez la maison ou appelez la police avant que la violence ne commence;
  • Si vous devez quitter votre résidence ou votre lieu de travail, trouvez les meilleurs moyens de vous échapper et exercez-vous à mettre en pratique vos plans de sortie d’urgence. Montrez à vos enfants un moyen de s’échapper;
  • Prévoyez un endroit où aller si vous devez quitter la maison. Cet endroit doit être un lieu sécuritaire où vous et vos enfants pourrez vous réfugier en cas de crise;
  • Si possible, créez une « zone sécuritaire » dans votre résidence, un endroit où vous et vos enfants pourrez aller lorsque vous vous sentirez menacés et que vous ne pourrez pas quitter la maison. Éviter les salles de bains, les cuisines, les garages, les pièces contenant des armes et les pièces sans accès à l’extérieur;
  • Gardez votre sac à mains et votre porte-monnaie à portée de la main, au cas où vous devriez partir en vitesse;
  • Conservez toujours des doubles des clés de la maison et de votre voiture dans un endroit sûr;
  • Conservez des copies des documents importants dans un endroit sûr;
  • Conservez de l’argent dans un endroit sûr pour les urgences;
  • Cachez un sac avec des vêtements. Gardez des vêtements supplémentaires au cas où vous devriez partir rapidement;
  • S’il se produit un incident au moment où vous revenez à la maison en voiture, vous pouvez utiliser votre téléphone cellulaire pour demander de l’aide, klaxonner continuellement, vous rendre dans un endroit public bien éclairé, ouvert et très fréquenté ou vous rendre directement au poste de la police locale ou à celui de la Police provinciale de l’Ontario pour obtenir de l’aide;
  • Si vous utilisez les transports en commun, vous pouvez vous assoir en avant près du chauffeur et vous arranger pour que quelqu’un vienne vous rencontrer à l’arrêt d’autobus et vous accompagne jusqu’à la maison. Une fois arrivée chez-vous, appelez quelqu’un de votre famille, une amie ou un ami pour l’avertir que vous êtes bien arrivée à la maison;
  • Si possible, modifiez votre routine quotidienne;
  • Parlez de la violence que vous vivez à des amies et amis, à des voisines et voisins ou à des membres de votre famille à qui vous faites confiance et créez avec eux un mot code ou un signal leur indiquant d’appeler la police lorsque vous avez besoin d’aide;
  • Assurez-vous que l’école ou la garderie de vos enfants a bien une copie des ordonnances de la cour, y compris des ordonnances de ne pas faire, des ordonnances de garde légale et de droit de visite et une photo de votre conjoint;
  • Décidez d’un mot code avec vos enfants pour leur faire savoir d’aller chercher de l’aide;
  • Montrez à vos enfants où se trouve le téléphone sans fil ou le cellulaire. Montrez-leur comment appeler de l’aide et les numéros de téléphone importants comme le 911;
  • Si possible, changez les serrures, installez un système d’alarme, ajoutez des barreaux aux fenêtres et installez de l’éclairage extérieur;
  • Dites à vos amies et amis ou à vos voisines et voisins que votre conjoint n’habite plus avec vous. Si vous craignez pour votre sécurité et que votre conjoint n’habite plus la maison, demandez à vos voisines et voisins d’appeler la police si elles ou ils le voient près de la maison;
  • Parlez à votre patronne ou patron et à vos collègues de la situation. Montrez-leur une photo de votre conjoint et demandez-leur d’appeler la police si elles ou ils le voient près de votre lieu de travail. Demandez à votre employeur et à vos collègues de ne pas donner de renseignements sur vous : votre horaire, votre numéro de téléphone, l’endroit où vous vous trouvez, etc;
  • Demandez à une personne du service de sécurité ou à une ou un collègue de vous accompagner quand vous quittez votre lieu de travail;
  • Si possible, gardez un téléphone cellulaire chargé avec vous en tout temps; et,

Veuillez consulter la Projet de loi 168 pour comprendre la violence et le harcèlement en milieu de travail : www.labour.gov.on.ca/french/hs/sawo/pubs/fs_workplaceviolence.php